Conclusion

Ainsi, bien que l’histoire du tatouage soit difficile à retracer en raison du peu d’historiens à s’être consacrés à sa découverte et à son évolution, nous pouvons situer les premiers dessins corporels à la préhistoire.

Mais les premiers peuples où cet art a fortement imprégnés les individus et leurs cultures sont la Polynésie et la Nouvelle-Zélande, avec le peuple Maori, et le Japon en Asie orientale. Dans ces sociétés, le marquage de la peau était signe d’appartenance à un rang social élevé et estimé par le peuple. Le tatouage était un élément qui mettait en valeur l’individu et lui permettait une insertion sociale aisée.

Lorsque cette pratique s’est rependue en occident, bien plus tard au XXème siècle, elle est perçue comme une activité culte, à la mode, mise en valeur par des artistes telles que Veruscka et Emma Hack. L’ouverture d’esprit qu’apporte la période des Trentes Glorieuses permet aux individus de découvrir ce qu’on peut appeler aussi « le vêtement incarné ».

Cependant, aujourd’hui  l’art corporel est un véritable paradoxe. En effet, d’une part l’engouement du tatouage est à son apogée et attire de plus en plus d’individus, et d’autre part, la vision qui lui est accordée est souvent péjorative. Se faire tatouer peut alors compromettre l’insertion et la cohésion sociale.

D’ailleurs, certains individus utilisent volontairement le tatouage comme moyens de se distinguer de l’ensemble de la société, comme les gangs. D’autres encore, on été tatoués malgré eux, comme punition judiciaire.

Désormais le tatouage est passé du rang de marquage obligatoire dans les sociétés dites primitives à celui d’une simple parure, et a dépassé l’espace du visage pour accéder à d’autres, parfois cachés et plus intimes. Ces signes graphiques représentent désormais un moyen pour les individus d’exprimer qui ils sont réellement, intérieurement, comme l’expliquait Zombie boy.

Néanmoins, certains individus ne sont pas seulement adeptes des dessins, mais vont plus loin dans l’art corporel : les piercings et les scarifications se répandent aussi de plus en plus, et parfois les individus mettent leur corps en dangers pour obtenir une modification très importante sur tout leur corps.

 autre aspect de ce qu'est l'art corporel: une scarification

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×